Un traitement chirurgical du lymphœdème par robot diminue la morbidité après l’opération

Un traitement chirurgical du lymphœdème par robot diminue la morbidité après l’opération

Mercredi 14 février 2018 — Désormais, la Clinique de la Lymphe de l’UZ Brussel utilise la chirurgie robotique pour le traitement chirurgical du lymphœdème. Cette technique innovante s’applique principalement chez des patients qui doivent subir une transplantation de ganglions lymphatiques pour traiter un lymphœdème du bras ou de la jambe. Grâce à l’intervention assistée par robot, le chirurgien peut choisir une nouvelle région favorable pour des ganglions lymphatiques, ce qui permet d’épargner les ganglions lymphatiques de l’aine dans des cas sélectionnés. Les avantages pour le patient sont les suivants: réduire le risque de l’intervention et éviter de grandes incisions, et donc diminuer la douleur post-opératoire et accélérer le rétablissement. 

Un lymphœdème peut être invalidant

Le lymphœdème, connu sous le nom de gros bras ou de grosse jambe, peut être congénital. Mais dans la plupart des cas, l’accumulation de liquide est la conséquence d’un traitement oncologique, d’une irradiation ou d’une infection. Il s’agit d’une accumulation de lymphe dans le tissu conjonctif du bras ou de la jambe, ce qui entraîne un gonflement. Dans des circonstances normales, ce liquide est collecté dans un vaisseau lymphatique et évacué via les ganglions lymphatiques. Lorsque l’équilibre entre la fabrication et la collecte de liquide d’une part, et l’évacuation de celui-ci d’autre part, est perturbé, le liquide s’accumule et fait gonfler le bras ou la jambe. Cela peut arriver lorsque les vaisseaux lymphatiques ne fonctionnent pas suffisamment ou lorsque des vaisseaux lymphatiques ou des ganglions lymphatiques ont été retirés. 10% des patientes qui subissent cette procédure sont tout de même encore confrontées à un lymphœdème souvent très invalidant, malgré la forte amélioration des résultats de la biopsie du ganglion sentinelle. 

Nouvelle technique lorsque le traitement conservateur ne suffit pas

Le Pr Moustapha Hamdi, responsable du service de Chirurgie plastique, a appliqué cette nouvelle technique conjointement avec une équipe multidisciplinaire de chirurgiens plastiques et abdominaux pour la première fois au sein de la Clinique de la Lymphe de l’UZ Brussel afin de traiter cette pathologie complexe: “En Europe, peu de centres sont équipés d’un robot utilisé pour ce genre d’interventions complexes en chirurgie plastique. En tant que centre d’expertise avec une approche multidisciplinaire, nous offrons aux patients porteurs d’un lymphœdème le traitement qui lui convient le mieux. Pour un certain nombre d’entre eux, un traitement conservateur avec une revalidation et de la physiothérapie ne suffit pas. Un meilleur résultat est obtenu avec un traitement chirurgical. En ayant recours à une chirurgie assistée par robot, nous pouvons le faire avec une grande précision et nous ne devons réaliser que quelques petites incisions les moins invasives possible. Ainsi, le patient a moins de douleurs après l’opération et le risque de morbidité après l’intervention diminue fortement.”

Première utilisation de la chirurgie robotique pour le traitement chirurgical du lymphoedème
Prof. Moustapha Hamdi, responsable du service Chirurgie plastique à l'UZ Brussel
Edgard Eeckman Porte parole at UZ Brussel
Gina Volkaert Responsable communication externe at UZ Brussel