Publication dans Nature Biotechnology : Des implants sous-cutanés dérivés de cellules souches améliorent le contrôle de la glycémie chez des patients diabétiques de type 1

Une nouvelle étape dans le développement de la thérapie cellulaire pour le diabète de type 1

Une étude clinique sur des implants sous-cutanés dérivés de cellules souches montre pour la première fois que les cellules bêta productrices d'insuline qui y sont formées permettent de stabiliser la glycémie chez les patients diabétiques de type 1. Nature Biotechnology a publié aujourd'hui les résultats de cette étude multicentrique menée en collaboration avec le Diabetes Research Center de la Vrije Universiteit Brussel et l'UZ Brussel. Chez trois patients sur dix, les implants ont assuré la production d'insuline jusqu'à la fin de l'étude, 12 mois plus tard. La production d'insuline était suffisante pour atténuer les fluctuations importantes de la glycémie. Ces résultats constituent une nouvelle étape dans le développement d'un traitement du diabète de type 1 au moyen d'implants de cellules bêta dérivées de cellules souches.

Bart Keymeulen, professeur à la VUB et chef de service de la Clinique du diabète de l’UZ Brussel explique : « Dans notre étude, nous avons transplanté un plus grand nombre de cellules dérivées de cellules souches que dans les études précédentes et nous avons utilisé une encapsulation modifiée. Les implants ont été placés en sous-cutané et non dans le foie comme dans le cas de la transplantation de cellules bêta isolées du pancréas d'un donneur. Chez 3 des 10 patients de cette étude, la production d'insuline a été suffisante pour éviter les fluctuations importantes de la glycémie. Chez 7 patients, nous n'avons pas constaté ces effets. L'analyse des implants a indiqué comment le résultat pourrait être amélioré avec un effet chez un plus grand nombre de patients ».

Cette étude a examiné l'effet clinique du PEC-Direct™ (Viacyte®) chez des patients diabétiques de type 1 présentant des valeurs de glycémie très labiles et risquant donc de subir les conséquences graves d'un contrôle glycémique inadéquat. Il a été évalué si les implants produisaient suffisamment d'insuline pour réduire ces fluctuations de la glycémie. Pour éviter le rejet des cellules, un médicament immunosuppresseur a été administré.

PEC-DirectTM (Viacyte®) qui consiste en une capsule membranaire entourant des cellules dérivées de cellules souches qui peuvent se différencier en cellules productrices d'insuline.
PEC-DirectTM (Viacyte®) qui consiste en une capsule membranaire entourant des cellules dérivées de cellules souches qui peuvent se différencier en cellules productrices d'insuline.

La transplantation de cellules bêta offre une perspective de guérison du diabète de type 1

Le diabète de type 1 peut apparaître à tout âge. C'est la forme la plus courante de diabète diagnostiquée chez les moins de 40 ans. La maladie provoque une perte massive de cellules bêta dans le pancréas, ce qui empêche la production d'insuline. Le traitement consiste à administrer de l'insuline, mais cela n'exclut pas le risque de complications graves.

La transplantation de cellules bêta est considérée comme un traitement permettant de guérir le diabète de type 1. Cette possibilité a déjà été démontrée dans des études au cours desquelles des cellules bêta du pancréas d'un donneur ont été transplantées dans le foie de patients. Toutefois, en raison de la pénurie d'organes de donneurs, l'application de cette option est très limitée. Les implants dérivés de cellules souches humaines pourraient apporter une solution à cette pénurie, car celles-ci sont produites à grande échelle en laboratoire.

Pr Daniël Pipeleers (Coordinateur du programme EC-H2020 Beta Cel Therapy) commente : « Cette publication dans Nature Biotechnology constitue une étape importante dans la poursuite du développement d'une thérapie à base de cellules souches pour les patients diabétiques de type 1. Elle étaye la stratégie visant à développer un implant dérivé de cellules souches pour en faire un micro-organe thérapeutique dans un site facilement accessible et contrôlé. Dans ce cadre, éviter les médicaments immunosuppresseurs est encore un autre objectif que nous poursuivons ».

La participation à cet essai clinique et aux études précliniques associées s'inscrit dans l'objectif à long terme du Diabetes Research Center VUB-UZ Brussel de guérir le diabète de type 1 par thérapie cellulaire. Ces travaux ont été soutenus financièrement par la Commission européenne-Horizon 2020 (projet 681070) et par la Juvenile Diabetes Research Foundation (2-SRA-2019-708-S-B). Deux co-auteurs de la DRC sont mandatés par le Fonds Wetenschappelijk Onderzoek (KDG et DJTT ).

 


Manuscript “Encapsulated stem cell­–derived beta-cells exert glucose control in patients with type 1 diabetes”

Bart Keymeulen 1 ✉ , Kaat De Groot 1, Daniel Jacobs-Tulleneers-Thevissen 1, David M. Thompson 2, Melena D. Bellin 3, Evert J Kroon 4, Mark Daniels 4, Richard Wang 4, Manasi Jaiman 4, Timothy J Kieffer 4,5, Howard L. Foyt 4, Daniel Pipeleers 1

1 Diabetes Research Center, Vrije Universiteit Brussel and Universitair Ziekenhuis Brussel,

1090 Brussels, Belgium, 2 Division of Endocrinology, Department of Medicine, University of British Columbia, Vancouver, BC V6T 1Z3, Canada, 3 Department of Pediatrics and Department of Surgery, Medical Center, Minneapolis, MN 55455, USA, 4 ViaCyte Inc,

San Diego, CA 92121, USA, 5 Department of Cellular and Physiological Sciences and Department of Surgery, University of British Columbia, Life Sciences Institute, Vancouver, BC V6T 1Z3, Canada

Manuscript tracking number NBT-RA57423G at Nature Biotechnology

Nature press office : press@nature.com


 

 

 

 

 

Recevez des mises à jour par e-mail

En cliquant sur « S'abonner », je confirme avoir lu et accepté la Politique de confidentialité.

À propos de UZ Brussel

L’Universitair Ziekenhuis Brussel est un hôpital universitaire avec plus de 4.100 collaborateurs. Il est attaché à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de la Vrije Universiteit Brussel sur le Brussels Health Campus à Jette. Avec 721 lits hospitaliers, il totalise chaque année 30.779 admissions de patients de notre pays et de l’étranger, 412.246 consultations (urgences non comprises) et 78.840 passages par les urgences. Sa philosophie est basée sur trois principes : néerlandophone, pluraliste et social. En tant qu’hôpital universitaire, il a aussi une mission de formation et réalise de la recherche scientifique.

Découvrez le rapport annuel 2021.

Contact

Avenue du Laerbeek 101 1090 Jette

02 477 80 80

communicatie@uzbrussel.be

www.uzbrussel.be