Premier traitement de double valve cardiaque via l’aine dans le réseau MitraClip de l’UZ Brussel

Premier traitement de double valve cardiaque via l’aine dans le réseau MitraClip de l’UZ Brussel

Vendredi 27 avril 2018 — Cette semaine, à l’UZ Brussel, une équipe multidisciplinaire de cardiologues interventionnels, d’échocardiographistes et de cardiochirurgiens a – pour la première fois – implanté deux valves cardiaques à un patient via l’aine. Intervenir via l’aine permet d’éviter une lourde intervention à cœur ouvert avec une machine cœur-poumon et une longue anesthésie. Pour le patient, c’est moins invasif, ce qui fait qu’il se rétablit plus rapidement. De telles interventions s’adressent surtout à des personnes âgées et à des patients plus faibles qui n’entrent plus en considération pour une opération à cœur ouvert.

Alternative pour celui qui ne peut pas subir une opération à cœur ouvert
« L’intervention via l’aine a été réalisée pour réparer la valve mitrale et remplacer la valve aortique. Une procédure MitraClip est appliquée chez les patients souffrant d’une insuffisance sévère de la valve mitrale et ayant un risque péri-opératoire élevé. Le remplacement de la valve aortique par voie percutanée (TAVI) est recommandé chez des patients avec un sténose de la valve aortique symptomatique grave qui n’entrent pas en considération pour un remplacement chirurgical de la valve aortique, mais qui ont une espérance de vie supérieure à 1 an et chez qui on attend une amélioration de la qualité de vie. Des études démontrent que pour ces patients, le remplacement de la valve aortique via l’aine peut être aussi sûr que via la chirurgie cardiaque classique », explique le Pr Steven Droogmans, chef du service de cardiologie à l’UZ Brussel.

Intervention avec du matériel spécialisé de haute technologie
Le remplacement de valves cardiaques via l’aine est nouveau et demande le recours à du matériel spécialisé de haute technologie et l’étroite collaboration d’une équipe multidisciplinaire. Ainsi, des images échographiques et radiographiques sont utilisées en même temps afin d’évaluer le placement et le fonctionnement des nouvelles valves. A l’échelle mondiale, cette technique n’a encore été appliquée que sur 60 patients pour le traitement de double valve cardiaque. Aujourd’hui, elle l’est donc aussi pour la première fois à l’UZ Brussel.

Pour ces nouvelles techniques, le médecin généraliste joue un rôle central dans le suivi, la sélection et le renvoi des patients. Ces patients font l’objet d’une discussion à l’UZ Brussel lors d’une concertation multidisciplinaire à laquelle le généraliste est aussi le bienvenu.

En Belgique, ces procédures sont réalisées dans un réseau de plusieurs hôpitaux. Ce réseau, appelé MitraClip, est composé du ZNA Middelheim Antwerpen, de l’hôpital Erasme à Bruxelles, du CHU Tivoli à La Louvière, du CHU Brugmann et de l’Hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Au sein de ce réseau, 30 patients ont déjà bénéficié d’une valve mitrale. Sur les patients qui ont subi une procédure TAVI à l’UZ Brussel, aucun n’est décédé dans les 30 jours qui ont suivi la procédure.

Prof. Steven Droogmans, chef dy service cardiologie à l'UZ Brussel
Dr. Stijn Lochy, cardiologue interventionnel à l'UZ Brussel (rechts) et dr. Ade Aminian du CHU Charleroi, pendant le premier traitement de double valve cardiaque via l’aine dans le réseau MitraClip de l’UZ Brussel
Edgard Eeckman Porte parole at UZ Brussel
Gina Volkaert Responsable communication externe at UZ Brussel